Prise en charge des soins

Accueil / Prise en charge des soins

Comprendre les remboursements au Centre du Burn-out

Consultations médicales et Assurance Maladie :

Les consultations d’un psychiatre ou du médecin généraliste du Centre sont prises en charge par la Sécurité Sociale. Le remboursement représente 70 % du tarif de base des professionnels de secteur 2.

Les patients atteints d’une maladie professionnelle bénéficient d’une prise en charge à 100 % dans le cadre de cette affection. Le burn-out n’étant actuellement pas reconnu comme maladie professionnelle, il n’est possible d’obtenir la reconnaissance professionnelle qu’au cas par cas.

Les démarches à faire sont les suivantes :

  • Saisir le Comité régional de reconnaissance des maladies professionnelle.
  • Justifier d’une incapacité permanente d’au moins 25 %
  • Prouver que l’affection est liée essentiellement au travail.

En 2019, plus de 1 050 patients ont obtenu cette reconnaissance en France, soit une augmentation de 6 % par rapport à l’année précédente (chiffres Assurance Maladie).

 

Remboursement complémentaire par la mutuelle santé :

L’Assurance Maladie rembourse seulement une part du tarif de base (BR). Le patient doit régler le reste, appelé ticket modérateur. Les complémentaires santé affichant un remboursement de 100 % du BR, prennent en charge cette somme.

Pour être totalement remboursé lors d’une consultation au Centre du Burn-Out, il faut opter pour une mutuelle qui rembourse les dépassements d’honoraire des médecins hors Optam. La prise en charge dépend du niveau de pourcentage prévu dans le contrat. Pour bénéficier des meilleurs remboursements, il faut donc souscrire une mutuelle santé qui prévoit des garanties solides et étendues comme le remboursement des psychiatres.

La participation forfaitaire de 1 € par une consultation reste à la charge du patient. Les mutuelles dites « responsables » n’ont pas le droit de rembourser cette participation forfaitaire, mais les patients bénéficiant de l’aide médicale d’État ou de la Complémentaire Santé Solidaire, et les femmes enceintes de plus de 6 mois, en sont exonérés.

La Stimulation Magnétique Transcrânienne, le Neurofeedback dynamique et la Thérapie Cognitivo-Comportementale permettent la plupart du temps d’éviter la prise de psychotropes et d’antidépresseurs. Ces techniques efficaces et non-invasives, pratiquées au Centre du Burn-Out, ne sont toutefois pas remboursées par l’Assurance Maladie.

Remboursement des autres professionnels du burn-out :
Les spécialités remboursées par la mutuelle :

Seules les consultations psychiatriques et médicales du Centre sont remboursées par l’Assurance Maladie. Mais les mutuelles peuvent prendre en charge le reste de la trajectoire de soins grâce à la garantie médecine douce.

Les professions du Centre du Burn-out concernées par le remboursement de la mutuelle sont :

  • Psychologie (toutes spécialités),Hypnothérapie, Coaching,
  • Pratique Neurofeedback Dynamique,
  • Psychomotricité,
  • Sophrologie,
  • Diététique.

Consulter ces professionnels s’avère nécessaire pendant le burn-out et après le burn-out, pour retrouver un équilibre entre le corps et l’esprit et l’ancrer dans la durée. Certaines mutuelles permettent également de bénéficier de chèques sportifs pour se détendre après la prise en charge au Centre.

 

Le fonctionnement de la garantie médecine douce :

La garantie médecine douce, appelée aussi garantie bien-être ou médecines complémentaires, n’est pas systématique. Elle peut être incluse dans une formule ou à souscrire en option.

Le remboursement a lieu sous forme de forfait annuel ou à la séance. La prise en charge varie entre 20 € et plus de 600 €/an, selon les modalités prévues dans le contrat. Généralement, le nombre de séances est fixe (à partir de 2 séances jusqu’à une plus de 20 chaque année).

Les spécialités remboursées varient selon les mutuelles. La liste est disponible dans le tableau des garanties. La psychologie est toujours incluse, mais il faut vérifier si c’est le cas des autres professions. La diététique fait souvent l’objet d’une garantie à part, ce qui permet de bénéficier de remboursements plus importants. Parfois, il existe plusieurs forfaits différents pour une même mutuelle : un forfait annuel pour les consultations d’un psychologue uniquement et un 2nd forfait pour les autres prises en charge alternatives.

 

Quelle mutuelle pour la prise en charge de l’épuisement professionnel ?

Mutuelle collective et surcomplémentaire santé : La mutuelle d’entreprise est obligatoire pour tous les salariés du privé depuis 2015. Choisir des garanties sur-mesure n’est pas toujours possible. Dans ce cas, il reste possible de souscrire une surcomplémentaire santé, qui apporte un 3e niveau de remboursement. Les surcomplémentaires incluent souvent les dépassements d’honoraire et la garantie médecine douce.

Il est à noter que, même si la mutuelle est proposée par l’employeur, les consultations et remboursements restent bien évidemment confidentiels.

Mutuelle individuelle : Les travailleurs non-salariés, les fonctionnaires, les retraités, les personnes sans emploi et les étudiants, ont le choix de leur assurance santé. Ils peuvent choisir un contrat personnalisé qui répond à leurs besoins.

Il existe des formules qui allient santé et prévoyance, notamment pour les indépendants. Ces mutuelles prennent parfois en charge une partie des indemnités de congé maladie, si le burn-out a mené à un arrêt de travail. 

Complémentaire Santé Solidaire : La Complémentaire Santé Solidaire (CSS) est une aide de l’État, sous conditions de ressources. Les personnes concernées peuvent avoir une mutuelle gratuite ou à moins d’1 €/ jour (entre 8 €/mois et 30 €/mois selon l’âge).

Les travailleurs percevant un salaire peu élevé ou les personnes en rupture professionnelle sont concernés par la CSS. Pour en bénéficier, il faut en faire la demande à sa caisse d’Assurance Maladie. Une centaine d’organismes propose des contrats éligibles à la CSS, le choix de la mutuelle restant libre.